Sélectionner une page

C’est à une véritable démonstration de force de fa part de l’équipe officielle Suzuki que les spectateurs ont assisté cette année au Bol d’Or. En tête pratiquement de bout en bout de l’épreuve, le team Yoshimura SERT Motul s’impose largement et reprend la tête du championnat !

Annoncé comme grand favori après avoir dominé les essais qualificatifs, l’équipe officielle Suzuki n’a pas manqué son rendez-vous sur le circuit Paul Ricard du Castellet (France) pour la 84e édition du Bol d’Or.
Dès le départ de la course, la Suzuki championne du monde en titre a fait preuve d’une grande maîtrise. Fidèle à son habitude, Gregg Black va réaliser le holeshot devant les clameurs du public, de retour pour la première fois de l’année sur une course d’Endurance. Si la bataille fait rage en tête de la course entre trois écuries officielles pendant les premiers tours, l’équipe Suzuki garde son sang froid tout en maintenant la pression sur ses adversaires. Au pointage de la première heure, le team Yoshimura SERT Motul reprend le commandement des opérations.
En dépit de la rivalité que leur oppose les autres écuries officielles et des conditions météorologiques qui vont se dégrader durant la nuit avec l’arrivée de la pluie, Gregg Black associé à Xavier Siméon et Sylvain Guintoli maîtrisent parfaitement leur course. La seule alerte pour l’équipe intervient vers minuit lorsque les premières gouttes de pluie font leur apparition sur le circuit. Xavier Siméon est alors victime d’une chute qui endommage légèrement la Suzuki.
De retour au stand, le staff technique effectue une intervention express, ce qui permet à la Suzuki #1 de reprendre la piste très rapidement, en gardant le contact avec les avant-postes de la course. Peu de temps après, la Suzuki domine à nouveau les débats. Elle reprend la tête et creuse irrémédiablement l’écart.
Après avoir mené l’épreuve quasiment de bout en bout, la GSX-R1000RR de l’équipe Yoshimura SERT Motul franchit la ligne d’arrivée avec une très confortable avance de 19 tours sur son principal rival.
En signant la pole position, la tête du classement à la 8e puis à la 16e heure de course et bien sûr la victoire, le team franco-japonais engrange 65 points, soit le maximum possible sur l’épreuve. Cette course parfaite permet donc à l’équipe de reprendre la tête du championnat avec un total de 141 points et ainsi de poser une très sérieuse option sur le titre FIM EWC 2021 !
La marque Suzuki a aussi été à l’honneur ce week-end en Superstock puisque l’équipe italienne No Limits Motor Team monte sur la troisième marche du podium de cette catégorie.

Damien Saulnler – team manager SERT
« Sur l’ensemble de la semaine, on ne peut qu’être satisfait des résultats et nous sommes plus que fiers de repartir avec la victoire et beaucoup de points d’avance. Mais dans les stands, j’ai trouvé la course très dure, très longue. J’imagine que ça l’était aussi pour les pilotes au guidon avec les écarts qui se sont creusés, c’est dur à gérer psychologiquement. C’est une épreuve dont je me souviendrai ! Cette victoire nous offre un confort et une sécurité pour la fin de la saison. Mais il ne faut pas se reposer pour autant car la course de Most sera également difficile sur un circuit qu’on ne connaît pas. Il faudra rester vigilants, prudents et hyper concentrés car les points sont difficiles à gagner mais faciles à perdre.

Yohei Kato – directeur du team
« Tout s’est parfaitement bien passé pour nous. Cette nouvelle victoire me fait énormément plaisir bien sûr mais j’ai quand même une pensée pour nos adversaires qui ont eu des problèmes. Cette course fut très difficile et nous devions rester très concentrés sur ce que nous étions capables de faire. Je tiens à remercier toute notre équipe pour le travail qu’elle a accompli. Rien n’aurait été possible sans leur soutien. »

Gregg Black – Rider
« C’est ma deuxième victoire d’affilée au Bol d’Or mais il est vrai que l’édition précédente avait été écourtée à cause de la météo. Cette année, la course a été beaucoup plus difficile et épuisante psychologiquement. Nous partions avec du retard au championnat et le premier objectif était de remporter la pole position pour gagner de précieux points. Yoshimura et l’équipe ont tout mis en œuvre pour y parvenir. En course, l’objectif était différent. Il nous fallait être réguliers et concentrés. La mission a elle aussi été remplie et c’est je pense la raison pour laquelle nous avons gagné. »

Xavier Siméon – Rider

J’ai fait un très bon premier relais et tout s’est remis en place lors des relais de nuit malgré l’arrivée de la pluie qui nous a fait un peu peur. Dès le début, nous nous étions fixés des chronos de base pour la course. Nous avons respecté ce tableau de marche. Nous savions alors que cela nous permettrait de nous battre pour la victoire. C’est ce qui s’est passé. »

Sylvain Guintoll – Rider
« Les courses sont longues. Celle-là le fut peut-être encore plus car nous devions gérer notre avance et ne pas faire d’erreur. Quand on est derrière, il y a moins de questions à se poser : il faut attaquer. Cette victoire au Bol d’Or n’a donc pas été aussi facile à remporter qu’il y paraît. Il y a toujours une part de chance en compétition mais cette année, nous avons vraiment tous les atouts en main. Les pilotes sont rapides et homogènes, la moto dispose d’un potentiel fantastique et Yoshimura et le SERT forment une des meilleures équipes avec lesquelles j’ai travaillé dans ma carrière. Pour moi qui découvre
!’Endurance, c’est un peu un rêve de remporter le Bol d’Or et les 24 Heures du Mans la première année ! »